Le Pilowtech

Le PilowTech

Présentation

Le Pilowtech est un système conçu pour surveiller l’humidité du sol à l’aide d’une ou deux sondes capacitives. Ce système a été testé dans divers contextes, notamment pour le contrôle de l’irrigation au goutte-à-goutte, le suivi de la réserve utile du sol, la surveillance de l’irrigation gravitaire, etc.

 

Ce tutoriel vous guidera dans la fabrication d’un Pilowtech capable de mesurer l’humidité du sol à une ou deux profondeurs différentes. Le système est connecté via le réseau LoRa, ce qui permet de visualiser en temps réel l’humidité directement sur Internet.

Caractéristiques générales

Système

  • Autonomie : 1 an
  • Coût : ~50€
  • Mesure de 2 profondeurs max

Tutoriel

  • Difficulté : 🟢🟢⚪️⚪️⚪️
  • Temps : 180 min

Matériel requis

Etapes du tutoriel

Ce tutoriel est découpé en plusieurs étapes :

  1. Achat des composants
  2. Montage du Pilowtech
  3. Etalonnage du Pilowtech
  4. Enregistrement du Pilowtech sur le site The Things Network pour obtenir des clefs d’accès
  5. Renseignement de ces clefs d’accès au Pilowtech construit
  6. Visualisation des données sur The Things Network
  7. Visualisation des données sur la Console du mobilab

1. Achat des composants

La liste des composants est proposée sur le site officiel ou un revendeur français (fiable, plus cher) et l’équivalent sur le Site AliExpress (moins fiable, moins cher). Si vous décidez d’acheter sur AliExpress, nous vous recommandons de lire notre article sur les achats au préalable.

 

Vous pouvez cliquer sur les liens surlignés pour accéder à l’article, vous pouvez également importer directement le panier en bas de la liste.

2. Construction du système

2.1. Préparation du CubeCell

La carte CubeCell que vous avez commandé joue le rôle de microcontrôleur, agissant comme le cerveau du Pilowtech. Une fois que vous l’avez programmée, elle sera chargée de récupérer les valeurs des capteurs d’humidité, de les transmettre via le réseau LoRa, puis de se mettre en veille pendant 5 minutes. Lorsque vous recevez la carte, elle est généralement livrée dans une petite boîte. La première étape consiste à ouvrir cette boîte et à vérifier attentivement son contenu :

  • La carte CubeCell
  • L’antenne
  • Un câble d’alimentation rouge et noir « JST »
  • Deux barres de connecteurs

Assurez-vous que tous ces éléments sont présents avant de passer à la prochaine étape.

Etape 1 : On insère le câble d’alimentation rouge & noir dans le connecteur « JST » beige au verso de la carte. Attention au sens ! Le connecteur est petit mais on peut s’appuyer sur la partie blanche du connecteur mâle avec les ongles ou un petit outil.

 

Etape 2 : On dispose les barres de connecteurs dans les trous de la carte CubeCell

Etape 3 : On enfonce les connecteurs dans la breadboard comme le montre l’image ci-contre (Chaque trou de breadboard est nommé (comme à la bataille navale!) : ici, on enfoncera les barres en B5-B19 et en H5-H19). Le port USB de la carte est vers l’extérieur de la CubeCell, comme le montre la photo ci-contre. On peut appuyer franchement de part et d’autre de la carte Cubecell pour faciliter son insertion.

 

Si une des broches ne semble pas bien enfoncée dans la breadboard (plus haute que les autres), il faut appuyer dessus avec le dos de l’ongle pour la mettre au même niveau que les autres.

Etape 4 : Avec un fer à souder, on soude toutes les broches de part et d’autre de la carte. Attention aux deux broches GND : la soudure peut s’avérer difficile, l’étain n’adhère pas facilement à la pastille de la carte.

Pour rappel, il faut chauffer la pastille de la carte en appuyant assez fortement dessus avec la pointe du fer, puis disposer l’étain par l’autre côté de la pastille pour que l’étain liquide se fixe correctement.

Nous recommandons de suivre ce tuto avant de se lancer pour la première fois dans la soudure.

Etape 5 : On termine en branchant l’antenne sur le connecteur « IPEX » de la carte Cubecell. La encore, la connexion est petite, appuyez avec vos ongles ou un petit outil sur le dessus du connecteur.

Vous devez entendre un ‘clic’.

2.2. Branchements de la breadboard

La breadboard est une planche trouée qui fait office de multiprise pour nos connexions : les trous en colonnes sont reliés entre eux, ce qui permet de relier facilement tous les composants (capteurs et transistor) à la carte CubeCell. Le transistor est un interrupteur éléctronique : commandé par la Cubecell, il coupera l’alimentation des capteurs lorsque le PilowTech est en veille : cela permet d’avoir un PilowTech fonctionnel pendant une saison entière.

Les branchements ci-dessous sont proposés avec des cavaliers. La taille d’un cavalier dépend de sa couleur. les couleurs suivantes sont liées à la boite de cavalier indiquée plus haut : si vous avez acheté un autre modèle, les couleurs peuvent varier !

Il y a 5 branchements à réaliser :

  • Utiliser un cavalier jaune pour relier J6 avec un des trous le long de la ligne bleue.
  • Utiliser un cavalier jaune pour relier J21 avec un des trous le long de la ligne bleue « -« .
  • Utiliser un cavalier orange pour relier J7 avec un des trous le long de la ligne rouge « + ».
  • Utiliser un cavalier marron pour relier I22 avec I12
  • Le transistor s’insère dans les trous H21, H22, H23 (attention au sens ! le transistor a un côté bombé, cf la photo).

2.3. Branchements des capteurs

Les capteurs d’humidité possèdent en général 3 fils : le fil rouge est le « + », le fil noir est le « – » , le fil jaune est la sortie. Il existe parfois un 4ème fil noir, isolé, qui ne sert à rien. Une fois alimenté, chaque capteur délibèrera une tension dans le fil jaune qui dépendra de l’humidité : par exemple 2V pour 20% d’humidité, 3V pour 30% d’humidité, etc.

Etape 1 : Avant toute chose, on passe la gaine noire du capteur à travers la boite qui va contenir le système. Le capteur sera évidemment en dehors de cette boite. Par sécurité, on fait un petit noeud avec la gaine du capteur, le plus loin possible sur la grosse gaine noire, côté intérieur de la boite. Ce noeud protégera les fils si jamais on tire trop fort sur le capteur.

Etape 2 : Les sorties étant des prises femelle, on ne peut pas les insérer dans la breadboard. On utilise donc un câble Dupont mâle-mâle pour rallonger le capteur.

Si jamais vous insérez un fil d’une autre couleur, attention à bien se souvenir des couleurs de base ! (cf la photo : le câble rouge du capteur de droite est relié au câble blanc du Dupont).

Etape 3 : On branche finalement les capteurs au montage précédant.

Les fils noirs des deux capteurs doivent être reliés en I23 et J23 (un seul des deux trous s’il y a un seul capteur).

Les fils rouges des deux capteurs doivent être reliés dans n’importe quel trou qui longe la barre rouge en bas de la breadboard (cf photo).

Le fil jaune du capteur 1 doit être branché en J18

S’il y a un capteur 2, son fil jaune doit être branché en J17

2.4. Branchements de l'alimentation

Le Pilowtech sera alimenté par une pile LiPo 18650. Le support à pile LiPo permet de la connecter simplement, relié par des Wago.

Etape 1 : on insère le câble rouge du support à Pile dans un connecteur Wago : il suffit de lever la barrette orange, insérer le fil, puis refermer. On répète l’opération avec le fil rouge de la carte CubeCell.

 

Attention : certains fils ne sont pas assez dénudés : si le Wago pince le plastique au lieu de pincer le métal, le courant ne passera pas… Il faut bien s’assurer que l’on pince la partie métallique du fil. Pour cela, vous pouvez dénuder un peu plus le fil avec une pince à dénuder (ou en chauffant le plastique avec un briquet…). Vous pouvez regarder la position du fil à travers le Wago.

Etape 2 : on réitère l’opération précédente avec les deux fils noirs. Même consigne : veillez à ce que le Wago pince la partie métallique du fil

 

Etape 3 : Pour le moment, nous n’insérons pas la pile LiPo dans son support. On l’insérera plus tard (et dans le bon sens, s’il vous plait !)

 

 

Le PilowTech est désormais monté ! il ne restera qu’à le mettre dans une boîte étanche une fois fini, comme expliqué en 1.2. Pour l’instant, on le laisse hors de la boîte car on va devoir encore le manipuler

2.5. Installation de la pilowtech dans sa protection

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut elit tellus, luctus nec ullamcorper mattis, pulvinar dapibus leo.

Etape 3 : Dans un tube de PVC de diamètre Xcm, insérer un bouchon à visser. Faites une fente dans ce bouchon de manière à passer la languette du capteur dedans. Remplissez le tout de silicone, revisser le bouchon.

 

La photo ci-contre montre comment protéger le capteur du silicone. On observe également les câbles qui sortent du bout du PVC.

3. Etalonnage du capteur

A ce stade, votre PilowTech est monté. On va maintenant s’attaquer à l’étalonnage du capteur. En effet, le rôle de la sonde consiste à convertir l’humidité du sol en une tension électrique. Par exemple, elle pourrait produire 2V pour 20% d’humidité,
3V pour 30%, et ainsi de suite.

Chaque sonde peut fournir des valeurs différentes, même dans le même environnement. C’est pourquoi il est impératif de les étalonner afin de garantir leur précision et leur cohérence. On va donc regarder les tensions électriques données par vos sondes dans l’air et dans l’eau. Pour cela, il va falloir envoyer des instructions à la carte CubeCell (lis la valeur donnée par le capteur et montre la moi).

3.1. Téléchargement d'Arduino

Le logiciel qui va nous permettre d’envoyer ces instructions à la carte s’appelle Arduino 1.8. Si vous ne l’avez pas déjà installé ainsi que la librairie CubeCell, vous pouvez suivre ce tutoriel rapide.

3.2. Préparation d'Arduino

Avant d’envoyer le code à la carte, il faut d’abord expliquer au logiciel Arduino que notre carte est une CubeCell, etc.

Etape 1 : Ouvrir le logiciel Arduino. Une fenêtre de ce type s’ouvre

Etape 2 : Allez dans Outils > Type de carte > CubeCell et choisir CubeCell-Board Plus (HTCC-AB02)

 

Note : si vous ne voyez pas l’onglet « CubeCell », vous n’avez pas parfaitement installé les librairies dans le tutoriel présenté en 3.1, vous pouvez y retourner !

3.3. Envoi du code d'étalonnage

Le temps est venu de mettre la main dans « le code ». Pas de panique, dans cette section il s’agit uniquement de faire du « copier-coller » !

Etape 1 : Dans la fenêtre principale du logiciel Arduino, commencez par effacer tout le code existant en sélectionnant l’ensemble du texte, généralement composé des mots « void », « setup » et « loop ». L’objectif est d’obtenir une page vierge. Pour cela, vous pouvez utiliser le raccourci clavier Ctrl + A pour tout sélectionner, puis appuyer sur la touche « Supprimer » .

Ensuite, dirigez-vous vers l’onglet « Fichier » , puis sélectionnez « Enregistrer sous » . Enregistrez votre fichier à l’emplacement souhaité. L’emplacement de sauvegarde n’a pas d’importance car vous n’aurez pas besoin de conserver ce fichier ultérieurement..

3.4. Envoi du code

Etape 1 : Le lien vers le code d’étalonnage est disponible en cliquant ici.   Lorsque vous ouvrirez la page liée, utilisez le raccourci clavier Ctrl + A pour sélectionner tout le code, puis Ctrl + C pour le copier intégralement.
Ensuite, collez le code dans la fenêtre Arduino en utilisant Ctrl + V.  

Etape 2 :

Avant de téléverser le code sur la carte CubeCell, il est nécessaire de déterminer sur quel port USB la carte est installée. Pour ce faire, connectez votre carte CubeCell à l’ordinateur, puis naviguez dans le menu « Outils » et sélectionnez « Ports ». Vous devriez voir apparaître un port au format COM-XX (XX étant un numéro). Si plusieurs ports COM-XX sont listés, passez à l’étape 3. Si un seul port est affiché, sélectionnez-le et passez à l’étape 4.

Si aucun port n’est détecté, vérifiez votre câble USB (certains câbles ne sont fait que pour recharger, pas pour échanger des informations).

 

Etape 3 :

Il est possible que vous observiez plusieurs ports COM-XX (XX étant un numéro) dans la liste. Prenez note de tous ces numéros. Ensuite, cliquez en dehors de la barre de menu pour fermer la liste. Débranchez maintenant votre carte CubeCell de l’ordinateur.

Retournez dans le menu « Outils » et sélectionnez à nouveau « Ports« . Vous remarquerez qu’un des ports COM-XX a disparu de la liste. Celui-ci correspond au port de notre carte, sur lequel nous allons envoyer le code. Rebranchez maintenant votre carte à l’ordinateur, répétez l’opération pour afficher les ports et sélectionnez celui qui correspond à celui qui a disparu précédemment.

Etape 4 : Cliquez sur le bouton en haut de la fenêtre Arduino. C’est parti ! L’opération peut prendre quelques secondes. Son avancement est écrit en orange dans la section noire en bas de la fenêtre. (10%…20%… etc)Si vous n’avez pas de bug, il doit être écrit quelque-part « Téléversement terminé ».

Sinon, nous vous invitons à lire cette page pour identifier le bug

Etape 5 :

Maintenant, cliquez sur l’icône de la petite loupe située en haut à droite de la fenêtre Arduino. Cela ouvrira une nouvelle page. Assurez-vous de vérifier que le « baudrate » en bas de cette page est fixé à 115200. Si tel est le cas, vous devriez voir les valeurs provenant des sondes d’humidité s’afficher.

Les valeurs à surveiller comprennent le voltage (représentant la batterie), la valeur de la broche 2 et la valeur de la broche 3. Si vous ne disposez que d’un seul capteur, concentrez-vous uniquement sur la valeur de la broche 2.

Placez les sondes dans vos mains ou dans de l’eau et observez les variations des valeurs affichées !

Etape 6 : Le capteur transforme la valeur d’humidité en une tension. Par exemple, 2% d’humidité correspondra à 2000 millivolts, 3% à 3000 millivolts, etc.

 

Ici, nous lisons des tensions, et non pas l’humidité. Il va falloir trouver la relation entre les deux ! Pour cela, mesurez la valeur donnée par le capteur :

  • Dans l’air
  • Dans l’eau, à 10cm de la sonde (une graduation est marquée au dos de la sonde)

Si les valeurs dans l’eau varient (d’une dizaine d’unités), prenez la plus faible.

 

Notez bien pour chacune des sondes ces deux valeurs sur un post-it, vous en aurez besoin pour plus tard !

 

4. Enregistrement du Pilowtech sur TTN

Avant d’aller plus loin, nous rappelons qu’il est nécessaire d’être couvert par un réseau LoRa de The Things Network.

Si vous ne disposez pas encore de ce réseau, le tutoriel suivant vous guidera pour l’installer.

Maintenant que le pilowtech est calibré, il va falloir lui dire où il doit envoyer ses données sur internet. Pour cela, on va l’enregistrer pour déclarer où les données du pilowtech vont arriver, et quels sont les codes d’accès pour déposer les données à cet endroit. On l’enregistre sur le site The Things Network.
 /!\ Le nom de votre objet connecté devra OBLIGATOIREMENT commencer par « pilowtech-… ». Par exemple, pilowtech-01. Attention à ne pas mettre de majuscules, et à mettre qu’un seul « L » 🙂
Cliquez sur ce lien pour suivre le tutoriel d’enregistrement d’un objet connecté sur TTN. On se retrouve après ici, quand vous aurez en votre possession les clefs d’accès !

5. Envoi du code à la carte CubeCell

A ce stade, votre PilowTech est monté et calibré, et vous avez un espace dans TTN pour recevoir les données de votre PilowTech., sécurisé par les clefs d’accès AppEUI, DevEUI et AppKey. Il est temps de donner ces informations à votre carte CubeCell afin qu’elle puisse envoyer ses données sur son espace dédié !

Etape 1 : Ouvrir le logiciel Arduino, si ce n’est pas déjà fait. Une fenêtre de ce type s’ouvre.

 

Si vous l’aviez laissé ouvert depuis l’étalonnage, supprimez le code pour revenir à une page blanche (ctrl + A, puis « suppr » )

Etape 2 : Allez dans Outils > Type de carte > CubeCell et choisir CubeCell-Board Plus (HTCC-AB02)

 

Note : si vous ne voyez pas l’onglet « CubeCell », vous n’avez pas parfaitement installé les librairies dans le tutoriel présenté en 4.1, vous pouvez y retourner !

Etape 3 : Allez dans Outils >

Plusieurs champs sont apparus, il va falloir dire au logiciel plusieurs informations au sujet de notre carte cubecell :

  •  LORAWAN_REGION : REGION_EU868. On est en en Europe, donc on communique en 868MHz, la fréquence autorisée
  •  LORAWAN_AT_SUPPORT : OFF. On cherche juste à envoyer notre code à la carte, pas à la configurer via des commandes spécifiques « AT ».
  •  LORAWAN_RGB : DEACTIVE. On désactive la Lumière LED qu’émet la carte Cubecell (flash vert si un message LoRa est bien envoyé, flash rouge si il n’est pas envoyé). Cette LED peut restée activée pour du « débugage », elle permet d’identifier potentiellement un problème de réseau. Cela dit elle consomme de l’énergie donc il est préférable de l’éteindre quand votre Pilowtech est terminé.

4.3. Ajout des clefs d'accès

Le temps est venu de coller le code. Pas de panique, dans cette section il s’agit uniquement de faire quatre « copier-coller » !

Etape 1 : Dans la fenêtre principale du logiciel Arduino, commencez par effacer tout le code déjà existant (composé des mots void, setup et loop si c’est une nouvelle page; si vous avez encore le code d’étalonnage, effacez tout!). L’objectif est d’obtenir une page blanche. Pour aller plus vite, vous pouvez tout séléctionner en faisant Ctrl+A, puis appuyer sur la touche suppr.

Allez ensuite dans l’onglet fichier, enregistrer sous, puis enregistrer votre fichier à l’endroit souhaité.

Etape 2 : Le code à envoyer est accessible en cliquant sur le lien suivant :
  • ICI si vous avez un capteur d’humidité
  • ICI si vous en avez 2
Sur la nouvelle page qui s’ouvre, il faut tout sélectionner (raccourci : Ctrl+A), puis le copier (Ctrl+C). Retourner dans Arduino et collez-y tout le code (Ctrl+V). On remarque dans les premières lignes du code les lignes devEUI, AppEUI, AppKEY. Ce sont les codes d’accès que vous avez reçus en section 3…

Etape 3 : Si vous avez bien réalisé la section 3, retournez sur la page de TheThingsNetwork que vous aviez normalement laissé de côté. Vous devez copier les clefs en appuyant sur le bouton ).

Collez les clefs dans le bon sens (AppEUI avec AppEUI, devEUI avec devEUI, appKey avec AppKEY) dans le code arduino. 

 

Attention à bien supprimer au préalable les clefs initialement mises à la place des clefs ! Pour cela, faites un double-clic sur l’un des 0 de la suite de 0 à remplacer.

4.4. Envoi du code

Etape 1 : Le code est prêt. Comme dans l’étape 2 de la section 3.4, on va chercher le port USB sur lequel la carte est branchée. C’est censé être le même que tout à l’heure.

 

 

Au passage, vérifiez bien que les modifications de tout à l’heure sont toujours effectives :

  • LORAWAN_REGION : « REGION_EU868 »
  • LORAWAN_AT_SUPPORT : « OFF »
  • LORAWAN_RGB: « DEACTIVE »

Etape 2 : Vous avez peut-être quelques ports indiqués au format COM-XX (XX étant un numéro). Notez tous ces numéros, puis Cliquez ailleurs pour sortir de la barre de menu. Débranchez maintenant la carte CubeCell à l’ordinateur. Retournez dans Outils > Ports : un COM-XX a disparu : c’est celui de notre carte, sur lequel on va envoyer le code. Rebranchez la carte, refaites l’opération et sélectionnez ce port

Etape 3 : Cliquez sur le bouton en haut de la fenêtre Arduino. C’est parti ! L’opération peut prendre quelques secondes. Son avancement est écrit en orange dans la section noire en bas de la fenêtre. (10%…20%… etc)Si vous n’avez pas de bug, il doit être écrit quelque-part « Téléversement terminé ».

Sinon, nous vous invitons à lire cette page pour identifier le bug

5. Vérification de l'envoi des données sur TTN

Ne débranchez pas votre Carte ! Allez sur la page de TTN, et cliquez sur le capteur. Dans la section Live Data, vous devriez voir des messages arriver toutes les 5 minutes, comme le montre le message ci-dessous. Le format semble bizarre mais rassurez vous, les données sont bel et bien envoyées !

 

Vous pouvez maintenant débrancher et retirer le câble USB, et brancher la pile LiPo. Vérifiez que le Pilowtech renvoie une donnée sur TTN. Si non, il est possible que vos Wago pincent la gaine des fils, dénudez les un peu plus. Votre batterie est peut-être aussi vide. Il vous faudra un chargeur de pile LiPo.

Si oui, Votre PilowTech est opérationnel !

 

6. Lecture des données sur la console mobilab

Dernière étape de ce tutoriel : on veut maintenant afficher les données de la pilowtech sur internet. Pour réaliser cette opération, vous devez avoir envoyé un mail à mobilab@agrotic.org, et reçu une réponse. Cette étape était décrite dans ce tutoriel

6.1 Connexion au mobilab

Etape 1 : On se connecte à la console mobilab, sur le site
http://console-mobilab.ddns.net

Vos identifiants de connexion ont été donnés dans le mail de réponse.

Etape 2 : Par mesure de sécurité, changez votre mot de passe : en cliquant sur votre logo en haut à droite, vous pourrez sélectionner « changer mon mot de passe ».

 

Vous renseignerez l’ancien puis deux fois le nouveau avant de valider.

6.1 Ajout de la visualisation

Etape 1 : Une fois connecté, on arrive sur la page d’accueil, que l’on appellera « tableau de bord » . Pour le moment, il n’y a aucun graphique.

On clique en haut sur le bouton gris « ajouter » , puis on sélectionne « visualisation »

Etape 2 : Ne nous perdons pas sur cette page d’édition d’une visualisation, cliquez directement sur « apply » en haut à droite.

Etape 3 : De retour sur l’écran d’accueil, un nouveau bloc est apparu. Il n’est pas encore configuré avec votre nouvelle Pilowtech.

On en profite quand-même pour le sauvegarder en cliquant sur le bouton ‘enregistrer‘ (en haut, cf l’image ci-contre) puis sur le bouton bleu « save » qui apparait.

Etape 4 : Passons à l’édition de ce nouveau bloc de visualisation. En passant la souris dessus, on peut apercevoir un bouton en haut à droite .En cliquant sur ce bouton, on sélectionne « inspecter » puis « Panneau JSON« .

Etape 5 : Un bout de code apparait : il va falloir le supprimer. Pour cela, cliquez quelque part dessus, puis appuyez sur Ctrl + A pour tout sélectionner, et appuyez sur la touche effacer du clavier.

Vous remplacerez ce code par le code suivant :

  • ICI si vous avez un capteur d’humidité
  • ICI si vous avez deux capteurs d’humidité

La encore, vous pouvez utiliser Ctrl + A pour tout sélectionner et Ctrl + C pour tout copier, et enfin Ctrl + V pour tout coller dans l’espace où vous venez de supprimer le bout de code.

Terminez en cliquant sur le bouton bleu « Apply » à droite de l’écran.

Etape 6 : Maintenant que le bloc est configuré comme une visualisation de Pilowtech, il ne reste plus qu’à lui renseigner le nom de votre Pilowtech (celui que vous aviez mis dans TTN, par exemple pilowtech-01). Cela est particulièrement important si vous avez plusieurs Pilowtech, pour filtrer les données et n’afficher que celui qui vous intéresse.

 

Pour ce faire, passez la souris sur le bloc pour faire réapparaître le bouton en haut à droite. En cliquant sur ce bouton, sélectionnez « Modifier ».

Etape 7 : En bas de l’écran, cliquez sur « nom_du_capteur » et remplacez le par votre capteur (par exemple pilowtech-01) puis appuyez sur la touche entrée pour valider.

 

Si vous avez deux capteurs, vous retrouverez un autre « nom_du_capteur » un peu plus bas à remplacer également.

6.2. Etalonnage du Pilowtech

Etape 8 : Restez dans cette zone et descendez plus bas pour faire apparaître une formule mathématique, sous « humidity » marqué en bleu.

 

PAS DE PANIQUE !

  • le 0.05 correspond au coefficient du sol, à augmenter jusqu’à 0.2 si votre sol est sableux.
  • Les deux « 400 » sont à remplacer par la valeur obtenue dans l’eau
  • Le « 4095 » est à remplacer par la valeur obtenue dans l’air

Etape 8

Observez à droite de l’écran « Title » : Pilowtech. Vous pouvez renommer ici le Pilowtech par le nom du votre, histoire de ne pas se perdre si vous en avez plusieurs.

 

refaites enfin l’étape de sauvegarde (étape 2 & 3 plus haut) :

  • Cliquez en haut à droite sur « apply« 
  • Cliquez sur le bouton ‘enregistrer‘ (en haut, cf l’image ci-contre) puis sur le bouton bleu « save » qui apparait.

Le graphique devrait apparaître avec les courbes d’humidité ! 

Pour ceux qui ont 2 capteurs d’humidité, vous aurez dans l’étape 7 deux endroits pour remplacer « nom_du_capteur », le deuxième endroit correspondant à la deuxième sonde. Il faudra aussi faire l’étape 8 avec la 2eme formule mathématique ‘humidity2’, en remplaçant les valeurs d’étalonnage de la sonde.


Félicitations, vous êtes arrivé au bout du tutoriel du Pilowtech ! Vous pouvez personnaliser un peu plus l’interface de la console (ajout d’une jauge de batterie, d’un

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *